Sélectionner une page

Vivre de sa passion, qui n’en a jamais rêvé ? En vous lançant dans le blogging, il s’agit sans doute de ce à quoi vous aspirez. Cependant, travailler sur Internet n’est pas de tout repos : tenir un blog demande rigueur et discipline. Au même titre que le slasheur, ce nouveau profil d’actif qui tient à cumuler plusieurs activités, généralement en freelance et sous le statut de micro-entrepreneur, le blogueur doit apprendre à s’organiser afin de récolter les fruits de ses efforts. Vous souhaitez créer un blog en plus de votre travail et devenir blogueur professionnel ? Dans cet article, je vous explique pourquoi il est primordial de bien s’organiser et je vous livre 7 astuces pour réussir.

Le blogueur : un slasheur qui s’ignore

Qu’est-ce qu’un slasheur ?

Les actifs qui connaissent le mieux ce besoin d’organisation sont les slasheurs. Comme expliqué rapidement dans l’introduction, ces travailleurs indépendants parviennent à cumuler les jobs afin de multiplier leurs sources de revenus, mais surtout diversifier leur quotidien. Or slasher ne s’improvise pas : dans cette profession, le but n’est pas de passer du coq à l’âne sans planification.

Bloguer, c’est pareil ! Alors que cumuler plusieurs activités professionnelles nécessite des aptitudes diverses, il en va de même pour gérer les différentes tâches liées au blogging. En effet, lorsqu’on pense blogging, on pense écriture. Publier des articles est certes le cœur du sujet, mais pour amener du traffic, votre jolie plume ne sera pas suffisante.

À lire également : définition de slasheur

Un blogueur est un slasheur

Pour réussir dans le blogging, vous devez coller avec le profil du slasheur et son image multifonction. Tandis que les jobs du slasheur sont clairement définis, les tâches du blogueur se font plus vagues mais nécessitent elles aussi des compétences distinctes. En plus d’avoir de solides bases en écriture, il doit :

  • partager son contenu, communiquer sur différentes plateformes et donc, avoir la fibre marketing ;
  • attirer un flux de visiteurs régulier nécessite des publications assidues ainsi que l’envoi de newsletters ;
  • et bien qu’elles ne soient pas obligatoires, la visibilité en ligne sera facilitée si vous possédez des connaissances en langage HTML et en référencement naturel.

En-dehors de la rédaction, le blogueur s’occupe également de la partie graphique de son site :

  • photographie ;
  • maîtrise de logiciels de montage, de retouches photos ;
  • utilisation des outils d’analyse des statistiques : Google Search Console et Google Analytics ;
  • quelques notions de codage : sont autant de compétences qui peuvent éviter de faire appel à des professionnels ou de devoir recycler du contenu déjà existant sur le net.

Enfin, le blogueur, en slasheur assumé (ou pas), peut proposer des services sur son blog, comme :

  • du coaching ;
  • des formations en ligne ;
  • des ebooks ;
  • des prestations : community management, rédaction web SEO, graphisme, web-marketing… ;
  • etc.

Toute cette diversité peut faire peur, mais pas de panique, il existe des méthodes pour s’y retrouver et aménager correctement son temps de travail.

Astuce n°1 : faites appel à la chronobiologie

Qu’est-ce que la chronobiologie ?

Concrètement, la chronobiologie est l’étude des rythmes biologiques. Chez l’Homme, ces rythmes s’organisent autour de cycles de 24 heures. Les cycles prennent en compte les phases de sommeil, de réveil, de digestion… bref, tous ces moments de la journée et de la nuit qui font que nous sommes plus ou moins productifs selon le fonctionnement de notre organisme. Bien entendu, ces phases et leur durée changent d’un individu à l’autre, c’est pourquoi connaître son propre rythme est un moyen privilégié pour slasher (et donc bloguer !).

Comment exploiter sa chronobiologie ?

Lorsque j’étais en prépa, connaître mon rythme chronobiologique a été salvateur. Durant ma période de révisions, je savais par exemple que mes pics d’énergie se trouvaient dans l’après-midi, à laquelle je réservais le plus gros du travail intellectuel. Au matin, j’étais, à l’inverse, plutôt amorphe : j’en profitais pour refaire mes fiches, organiser mes cours ou remplir des tâches plus automatiques, comme répondre aux mails des professeurs ou m’occuper de démarches administratives. Les périodes de digestion me permettaient de caler mes pauses sans perdre de temps précieux, étant donné que je n’arrivais jamais à y être productive.

En clair, vous devez réserver les tâches les plus importantes à ces pics d’énergie, et le moins encombrantes aux phases de baisse. À noter que la chronobiologie concerne aussi les semaines, certains se trouvent plus productifs le lundi que le vendredi, par exemple.

Astuce n°2 : concentrez-vous sur la bonne cible de clients

Définissez précisément votre prospect

Qu’il s’agisse d’un blog ou de toute autre activité, il est primordial de connaître ses cibles exactes. À qui vos articles vont-ils s’adresser ? Définissez plusieurs profils qui peuvent correspondre aux sujets de votre blog, mais attention à ne pas vous disperser sur trop de profils, au risque de perdre l’identité du blog. Vous écrivez d’abord pour vous, sur des thèmes qui vous passionnent, mais une fois ces cibles clairement définies, vous y penserez chaque fois que vous construirez un article et mettrez en place le référencement naturel. Le trafic augmentera naturellement, car en connaissant vos lecteurs, vous saurez à quelles problématiques répondre, quelles solutions leur apporter.

Utilisez la loi de Pareto

La loi de Pareto, ou principe des 80/20, appliquée à une activité de micro-entreprise, prétend que seulement 20 % de votre clientèle représente environ 80 % de votre chiffre d’affaires. Il n’est pas question ici de rejeter la clientèle restante ou de ne pas porter ses efforts dessus, mais de savoir rationnaliser ses actions pour devenir le plus efficient possible.

En clair, il est ici question de savoir viser juste. Quel serait l’intérêt pour vous, en tant que blogueur, d’attirer du trafic avec un faible taux de retour ? A priori aucun. Communiquez en pensant à ceux qui sont prêts à « sauter le pas » avec vos produits ou services.

Astuce n°3 : regroupez les tâches

Profitez de la synergie

En tant que blogueur et slasheur, quand on doit gérer plusieurs projets en même temps, il peut être contreproductif de vouloir séparer hermétiquement les séances de travail qui leur sont dédiées.

Dans votre activité de blogging, vous devez par exemple rechercher la structure et les mots clés de vos articles, rédiger vos méta descriptions, prendre les photos d’illustration, les monter, peut-être même construire la communication de chaque publication pour vos réseaux sociaux ou professionnels… Toutes ces étapes peuvent se faire en même temps, sans devoir se plonger pendant des heures sur un projet unique et, au final, pédaler dans la semoule. Mettez en place vos structures en une seule fois, partez en session shooting pour un ensemble d’articles, et vous verrez, vous économiserez un temps fou et gagnerez en efficacité !

Recyclez le contenu

Dans le cas où vous êtes présent à la fois sur un blog et sur plusieurs autres plateformes, construire du contenu adaptable à différents formats peut faire gagner beaucoup de temps. S’occuper de plusieurs réseaux est chronophage, d’autant plus que certains supports, comme le format vidéo, prennent plus de temps que d’autres. N’ayez pas peur de recycler ou d’ajuster votre contenu. Vous écrivez un article sur les effets de certains cosmétiques sur la peau ? Faites en aussi un vlog ou un podcast : votre public sur Youtube et sur Spotify n’est pas le même que celui de votre blog et rate peut-être quelque chose !

Astuce n°4 : mettez en place un planning éditorial

Le planning éditorial, quésaco ?

Le planning éditorial, ou calendrier éditorial, vise à offrir une vue d’ensemble des tâches à remplir dans des délais impartis. Il permet de planifier les publications sur une ligne cohérente et de mettre en place une véritable stratégie de contenu. Il s’organise sur des périodes plus ou moins longues, que ce soit de façon mensuelle, trimestrielle ou annuelle.

En tant que blogueur ou blogueuse, cet outil est indispensable à votre activité, car il permet de prendre du recul sur les publications à venir et d’anticiper la charge de travail. Et lorsque vous êtes blogueur sur deux activités tout à fait différentes, le planning éditorial est un moyen de les séparer de façon cohérente sans perdre le fil pour chacune d’entre elles.

Comment mettre en place un planning éditorial

La première chose à indiquer en plaçant une idée d’article sur votre planning est la cible. À quel genre de lecteur l’article s’adressera-t-il ? À cette cible s’ajoutent naturellement la date de publication, le titre prévu, le thème, les grandes lignes du contenu ainsi que son auteur (dans le cas où vous ne rédigez pas tous vos articles vous-même). Bien définir les mots clés pour le référencement et les liens (internes ou externes) à ajouter vous offrira une première idée de structure. Certains y intègrent également les sources utilisées et l’état d’avancement pour se faire une idée de la quantité de travail restante.

Pour créer un planning éditorial, l’outil Excel est généralement privilégié. Mais de nombreux autres supports, comme Trello, et modèles gratuits sont aussi disponibles sur Internet.

Astuce n°5 : employez les bons outils

Quels outils pour les blogueurs ?

En plus du planning éditorial, de nombreux outils sont là pour faciliter la vie des entrepreneurs en ligne. L’organisation étant au cœur de l’efficacité du blogueur (ce slasheur débutant ;-)), il est important de s’armer correctement.

Certains préféreront le bon vieux carnet physique pour lister leurs projets de la semaine. Pour les autres, il existe des applications ou des agendas en ligne que vous pouvez synchroniser entre tous vos appareils, histoire de garder un œil dessus en toutes circonstances. Vous pourrez aussi dénicher une flopée de todo lists organisables selon les thèmes et l’urgence des tâches à remplir.

Triez vos dossiers !

Fini le fouillis inextricable des fichiers sur l’ordinateur : un blogueur se doit, à l’instar d’un travailleur sur son poste, d’avoir un bureau clair et bien rangé. Devoir faire des recherches parce que vous ne retrouvez plus tel ou tel dossier peut vous faire perdre un temps considérable. Triez vos articles selon leur état d’avancement : faites un dossier « en cours » et un autre « publié » afin d’avoir une vue globale des projets à venir, mais aussi de vous décharger mentalement à mesure de vos publications. Sauvegardez les images libres de droit que vous trouvez par hasard dans un coin, plutôt que de devoir repartir à leur recherche ensuite. Classez vos notes selon les sujets, définissez une zone pour chacun d’entre eux. En clair : libérez l’espace, rendez-le intuitif !

Astuce n°6 : continuez d’évoluer

Entourez-vous

Le monde de la freelance est constitué d’un véritable réseau de professionnels prêts à se lancer dans des projets divers. De nombreux slasheurs ou slasheuses proposent leurs services pour illustrer ou rédiger des articles à votre place, construire l’identité de votre blog ou co-écrire des ebooks. Lorsqu’on se lance dans l’entreprenariat, construire son réseau est primordial : il apporte non seulement des opportunités de travail et de collaborations uniques, mais vous aide également à découvrir de nouvelles inspirations pour votre blog.

L’idée, donc, est de ne pas s’organiser autour de vos seuls articles : prévoyez des moments pour veiller sur Internet, découvrir ce que font les autres et ce dont ils ont besoin.

Formez-vous

Attention à ne pas vous perdre dans votre charge de travail. Si vous souhaitez évoluer dans le blogging, voire slasher sur d’autres activités ensuite, réservez une partie de vos plages à la formation en continu. Ne foncez pas tête baissée dans la rédaction de vos articles, mais gardez à l’esprit que vous devez anticiper votre propre apprentissage afin de progresser dans votre vie professionnelle.

À lire également : Pourquoi je me suis formée à la rédaction web SEO ?

Astuce n°7 : adoptez la technique Pomodoro

Vingt-cinq minutes pour travailler efficacement

La méthode Pomodoro est un bon moyen de se focaliser sur un seul travail à la fois et surtout, de ne pas le repousser ou se laisser influencer par des incitations extérieures. Le principe ? Séparer une tâche en quatre sessions de 25 minutes, entre lesquelles viennent se glisser des pauses de cinq minutes. Lorsque les quatre sessions sont écoulées, prendre une pause plus longue, d’environ un quart d’heure, puis recommencer.

Le but est de travailler par sessions de temps optimisées plutôt que de se forcer à cumuler des heures pendant lesquelles vous n’êtes pas vraiment productif. De fait, les pauses régulières permettent de recharger les batteries et de booster la productivité.

Comment utiliser la technique Pomodoro

Il est conseillé de se munir d’une vrai minuteur ou d’une application mobile, car surveiller un cadran vous obligerait à vous défaire de la tâche plusieurs fois en-dehors des pauses.

Commencez par supprimer toute source de distraction prévisible. Ensuite, définissez et découpez en étapes la tâche à accomplir, puis réglez votre minuteur sur 25 minutes ou mettez en route l’application. Pendant ce laps de temps, il est primordial de vous concentrer sur votre travail, c’est pourquoi la méthode s’avère inutile dans le cas où vous attendez un appel important ou de la visite et que vous souhaitez simplement « combler les trous ». Si vous êtes coupé malgré vous, recommencez la méthode depuis le début.

Vous pouvez planifier votre journée de travail à l’aide de plusieurs pomodori (un pomodoro consistant en 4 sessions de 25 minutes), l’idéal étant d’avoir réalisé une liste des tâches à accomplir le jour-même.

Ces astuces sont bien évidemment des pistes que chaque blogueur est libre d’explorer ou non. Tout blogueur fonctionne différemment selon sa personnalité et ses besoins. Et vous, quelles astuces recommanderiez-vous pour s’organiser au quotidien ?

Comment devenir slasheur ?

Pour bien démarrer :

2 tests pour en savoir plus sur vos points forts et vos méthodes de travail + en bonus : un WorkBook à compléter

En téléchargeant cet ebook, vous acceptez de recevoir dans votre boite mail : un conseil, les nouveautés du site, un tip, en fonction de mon humeur du moment. :)

Merci, et à bientôt dans votre boite mail futur slasheur :)