Sélectionner une page

Vous en rêvez, mais n’osez pas franchir le cap ? Devenir freelance signifie : ne plus dépendre de son patron, prendre ses décisions, choisir ses horaires de travail… la liste est longue et si vous lisez ces premières lignes, il me semble que je n’ai pas à vous convaincre des avantages de devenir indépendant.

Mais, mais, mais… quelque chose vous retient, enfin plusieurs : la peur de l’échec, la peur de ne pas se sentir à la hauteur, la peur de ne pas trouver de clients, etc. Derrière toutes ces craintes s’en cache une bien plus profonde, et néanmoins principale : la peur de ne pas pouvoir se verser un salaire stable.

Évidemment, personne ne travaille uniquement pour le plaisir, mais aussi pour payer ses factures. En tant que salarié, à chaque début de mois, le salaire est versé, en tant que freelance, l’histoire est tout autre ! Ce point vous bloque tellement que vous vous empêchez de monter une entreprise ?

Ta ta ta, à tout problème, il existe une solution. Dans cet article, je vous donne mes 5 conseils pour se créer des revenus stables en freelance.

J’ai développé et appliqué ces conseils depuis que je suis freelance, c’est-à-dire depuis un peu plus de 7 ans… et mes revenus sont stables et croissants depuis le début de mon activité.  J’en conclus donc que ma méthode fonctionne plutôt pas mal. 😉

Conseils n° 1 : diversifier le portefeuille clients

Pourquoi diversifier son portefeuille clients ?

Si je ne souhaitais pas être salariée et signer un CDI, c’était en grande partie pour cette raison. Dépendre d’une entreprise, d’un patron, me faisait peur. Et si la boite fermait ? Si mon poste sautait ? Bien sûr, il y a les allocations chômage qui permettent d’avoir le temps de trouver une place dans une nouvelle entreprise ou de se construire une nouvelle vie professionnelle. Mais, l’idée que du jour au lendemain mon quotidien professionnel pouvait s’écrouler, et que je ne pouvais rien y faire, ne me séduisait vraiment pas.

J’aime avoir le contrôle (en grande partie) de mon quotidien, cela me rassure.

Être freelance et ne dépendre que d’un seul client, c’est très risqué. Et d’ailleurs, il me semble qu’en micro-entreprise, c’est même interdit, puisque cela s’apparente à du salariat déguisé. Et c’est normal, aussi alléchant que celui puisse être…

Alors pour avoir des revenus stables en freelance, un mot d’ordre : diversifier vos clients pour multiplier les sources de revenus. Je vous explique pourquoi avec deux exemples concrets.

Scénario n° 1 : vous avez 1 gros client

Imaginez, vous immatriculez votre entreprise et un client vous propose de vous faire travailler 20 heures par semaine. Vous vous dites, chouette, je m’assure ainsi 80 % de mon chiffre d’affaires et pas besoin de trop prospecter, une aubaine… L’année se déroule ainsi, tout va bien pour vous. Vous êtes content de votre nouvelle vie, mais votre client vous annonce que le mois suivant, il ne reconduit pas le contrat. Une véritable catastrophe : du jour au lendemain, votre CA s’écroule, et vous devez retrouver très rapidement de nouveaux clients. Avec le stress, il est certain que vous allez devoir accepter des missions qui vous intéressent moyennement et peut-être pas très bien payées… Mais vous devez remplir votre frigo, alors vous acceptez.

Ça ne vous tente plus autant, n’est-ce pas ?

Scénario n° 2 : vous avez plusieurs clients

Vous débutez en freelance, et vous prenez le temps de prospecter afin de trouver les bons clients. Ainsi, au bout de quelques mois, vos missions se répartissent de cette façon :

  • 4 clients réguliers qui vous permettent chacun de générer 80 % de votre CA, réparti de façon homogène ;
  • 20 % pour les missions ponctuelles.

Ainsi, si l’un de vos clients réguliers vous dit qu’il arrête de collaborer avec vous, vous avez le temps de retrouver un nouveau client… no stress.

Conseil n° 2 : devenir slasheur pour créer des revenus freelances stables

Devenir slasheur pour stabiliser ses revenus de freelance, c’est encore plus puissant que de diversifier son portefeuille client.

Pourquoi ? Allez je vous donne une nouvelle fois deux exemples très concrets !

Scénario n° 1 : vous avez une activité

C’est très simple, car si vous avez une seule activité et que la conjoncture du moment n’est pas hyper favorable ou que votre métier devient obsolète (oui c’est possible, le monde du travail évolue à une vitesse folle), vos clients peuvent stopper leur collaboration un par un. Et là, si vous n’avez pas anticipé (cf. conseil n° 3) je parie que vous allez vous faire quelques sueurs froides.

Scénario n° 2 : vous êtes slasheur freelance

En revanche, si vous êtes slasheur, et que vous avez au moins deux activités distinctes, vous diminuez encore plus les risques.

Bon ok, si l’une de vos activités s’arrêtent, vous perdrez une bonne partie de votre CA, mais vous avez le temps de reconstruire sereinement une nouvelle activité. D’ailleurs, vous pouvez durant quelques mois, vous reposer sur l’activité restante, trouver des clients supplémentaires et vous former sans stress.

Enfin, si vous savez anticiper (cf conseil n° 3, oui toujours lui :D), vous réussirez à effectuer ce passage tout en douceur…

Cet article peut vous intéresser : Le guide complet pour cumuler plusieurs activités en micro-entreprise.

Conseil n° 3 : apprendre à anticiper

Si vous vous lancez dans le freelancing, ne pensez pas que votre vie professionnelle ressemblera à un chemin tranquille… Il y a aura des montées, des descentes, des rochers et bien sûr des petits moments de bonheurs et de réconforts !

Les indépendants ont une vision de leur business sur quelques années, mais il reste difficile de connaître l’avenir et parfois l’évolution est très rapide. C’est pourquoi même s’il est important pour être efficace de bosser dur, il n’en demeure pas moins essentiel de ne pas rester trop longtemps la tête dans le guidon.

Pour être concrète, je vous propose quelques bonnes habitudes à adopter dans votre organisation de freelance pour réussir à anticiper.

Se tenir informé de l’actualité

Pour tout vous dire, je déteste les informations, je ne les regarde presque jamais. Mais, il reste nécessaire de connaître les évolutions légales et économiques de son secteur d’activité.

Il y a trois ans, le soutien scolaire était une grande partie de mon activité, et je venais depuis plus d’un an de trouver mon rythme. Mais, au moment du changement de gouvernement, il était clair que l’enseignement allait être profondément réformé. En France, le soutien scolaire était très (trop) développé contrairement à d’autres pays, et je me doutais bien que la volonté du gouvernement irait dans ce sens.

Ni une, ni deux, avant que les nouvelles réformes ne soient annoncées, j’ai réfléchi à comment réorienter mon activité juste au cas où. J’ai bien fait de prendre ce temps de réflexion, puisque l’été suivant, les réformes étaient officielles.

J’avais donc plus d’une année d’avance par rapport aux annonces, et plus de 3 années d’anticipation avant l’application de celles-ci.

Et heureusement, en 2 ans et demi, j’ai eu le temps de me former, de développer mon expérience, d’ajuster, et d’effectuer une transition en douceur qui se terminera début 2021.

Mon quotidien n’a pas été chamboulé, je n’ai pas vécu de grands moments de stress et mes revenus sont restés stables.

Regarder autour de soi, être curieux

Parlez, échangez, découvrez, regardez des vidéos, écoutez des podcasts, lisez, bref soyez curieux. Toutes ces petites actions vous permettront de savoir comment faire évoluer votre business.

Imaginer

Passez du temps à imaginer, à vous projeter, et à rêver.

Avoir un regard critique

Avoir un regard critique, c’est ne pas tout accepter, mais regarder ce qui pourrait être amélioré et trouver des solutions.

Conseil n° 4 : avoir une vision annuelle plutôt que mensuelle

En tant que salarié, vous avez l’habitude de parler de vos revenus mensuels, qui sont d’ailleurs stables d’un mois à l’autre (généralement). En tant que freelance, et selon la saisonnalité de votre activité vous pouvez d’un mois à l’autre gagner deux ou trois fois plus. Des mois avec une CA de 6 000 € et d’autres à 500 €… eh oui, en fonction des projets, des divers versements des clients… un chiffre d’affaires peut ressembler à des montagnes russes.

C’est pourquoi je vous conseille de ne pas regarder vos revenus chaque mois, mais plutôt de calculer ce que vous allez gagner sur l’année et lisser votre CA. La première année, vous allez être un peu dans le flou et vous faire de petites peurs, c’est normal, mais vous allez apprendre à connaître votre business petit à petit.

À lire également : Déterminer ses tarifs en freelance.

Conseil n° 5 : relativiser, garder son calme

Un bon freelance ne panique jamais… enfin si, cela arrive, mais il réussit à retrouver son calme rapidement ! Pour cela, il apprend à se connaître, à sortir de sa zone de confort et à dépasser ses limites.

Vous devez être dans un bon état d’esprit pour devenir indépendant. Les freelances et entrepreneurs avec qui je travaille possèdent tous un point commun : ils cultivent l’optimisme ! C’est une qualité importante pour continuer à avancer, si vous voyez toujours le verre à moitié vide… vous devrez rapidement changer votre vision des choses si vous voulez réussir en freelance.

Par exemple, en tant qu’entrepreneur, nous pouvons nous tromper, mais ce n’est pas une raison pour tout abandonner, l’optimisme est alors nécessaire pour persévérer et réessayer.

Vous avez des conseils pour stabiliser vos revenus ? Partagez-les dans les commentaires !

Comment devenir slasheur ?

Pour bien démarrer :

2 tests pour en savoir plus sur vos points forts et vos méthodes de travail + en bonus : un WorkBook à compléter

En téléchargeant cet ebook, vous acceptez de recevoir dans votre boite mail : un conseil, les nouveautés du site, un tip, en fonction de mon humeur du moment. :)

Merci, et à bientôt dans votre boite mail futur slasheur :)