Sélectionner une page

Mais qui sont donc ces trentenaires multitâches sur Insta ou Linkedin qui décrivent leurs métiers avec un slash ? “Coach / UX designer ”, “Écrivain / Rédacteur web SEO” ,  ”Graphiste / Community manager”, “Prof de Yoga / Blogueur” et “Couturière / Infopreneur” : ces personnes travaillent autrement et ont un parcours professionnel bien particulier.

Vous êtes curieux des slasheurs et slasheuses aux profils et compétences diversifiées qui paraissent s’éclater dans leurs vies professionnelles ? Pourquoi ont-ils choisi de cumuler plusieurs jobs : choix perso ou choix financier ? Le slashing va-t-il plaire également aux nouvelles générations ?

Bref, qu’est-ce qu’un slasheur ? Dans cet article retrouve une définition de slasheur très claire et détaillée.

Qu’est-ce qu’un slasheur ?

Définition slasheur / slasheuse : un slasheur est un travailleur — généralement un entrepreneur — qui cumule plusieurs métiers ou plusieurs fonctions diversifiées. On pourra dire, que le slasheur est un “multi-entrepreneur”. Il utilise le signe / (le slash) afin de décrire sa vie professionnelle.

Voilà voilà pour la définition de slasheur, mais rentrons donc tout de suite le vif du sujet avec un exemple réel : moi (non, non, ne vous inquiétez pas, je ne suis pas mégalo !)

Je m’appelle Audrey et je suis une slasheuse depuis déjà plusieurs années :  “Rédactrice Web SEO / Professeur indépendant / Auteur de supports pédagogique” . Mes journées de travail s’articulent autour de ces trois activités : en fin d’après-midi, le mercredi et le samedi, lorsque les collégiens et lycéens finissent leurs journées, je prends la relève et je donne des cours dans mon agence de soutien scolaire. En journée, je rédige des supports pédagogiques pour des écoles, des articles de blog ou des ebooks pour mes clients et enfin je blogue ici ! Je suis mon propre patron et je choisis mes horaires de travail : j’ai une réelle flexibilité. J’estime que mon évolution professionnelle — grâce à Internet — est sans limites, et j’adore cette perspective !

Faites donc un tour sur les réseaux sociaux professionnels et vous vous rendrez rapidement compte que nous sommes nombreux à cumuler plusieurs activités et à construire des carrières professionnelles diversifiées.

Partez à la découverte d’une slasheuse inspirante : Emilie Coquil qui est artiste céramiste.

Le slasheur du point de vue de ses parents

Pour tout vous avouer, du point de vue de ses parents et de sa famille, un slasheur peut paraître loufoque. Il passe pour celui qui ne sait pas se décider, qui change d’avis ou pire qui n’a pas de vrai métier.

Au sein d’une famille dans laquelle tout le monde exerce des métiers traditionnels — une jolie carrière dans un domaine précis à exercer toute sa vie — s’imposer en tant que slasheur est parfois un réel challenge. Mais les mentalités changent et aujourd’hui, même si je perçois encore une incompréhension par certaines personnes lorsque j’explique ce que je fais, la plupart trouve ce mode de travail génial alors que d’autres découvrent qu’ils sont des slasheurs sans le savoir.

Le slasheur du point de vue de la société

Encore aujourd’hui, des personnes se méfient de celles qui exercent plusieurs professions. Elles ont la conviction qu’exercer deux ou trois métiers convenablement est ambitieux. Par exemple, si vous êtes au cours d’un entretien devant un recruteur ou un DRH et que vous lui dites de but en blanc que vous travaillez en tant qu’agent immobilier et développeur informatique et que vous ne lui expliquez pas votre démarche : le recruteur va certainement vous regarder bizarrement… et réfléchir à votre candidature.

Heureusement ces dernières années, la multi-activité et le cumul d’emplois commencent à être compris et valorisés dans notre monde du travail : ces profils intéressent de plus en plus les chefs d’entreprise car ils démontrent une réelle ouverture d’esprit !

Une étude réalisée par Pôle Emploi en 2016 est belle illustration de ce changement. 60 % des entreprises souhaitant embaucher en CDI ont des difficultés à trouver des candidats. Ceux-ci préfèrent les CDD. Impensable encore il y a une dizaine d’années, le CDI ne fait plus vraiment rêver !

À lire également : 7 avantages d’être freelance et slasheur 

C’est quoi un slasheur ? Définition slasheur : la réalité

En réalité, le slasheur est un travailleur qui a la volonté de s’épanouir dans son travail. Lors de son orientation professionnelle ou bien lors d’une reconversion professionnelle, il ne se reconnait pas dans les fiches métiers ; ses phrases types : “Aucun métier ne m’attire !” ; “Je recherche l’épanouissement professionnel.” Ou bien au contraire : “Plusieurs professions m’attirent et je ne sais pas laquelle choisir : j’aimerai être boulanger et guitariste ! ‘.

Le multi-entrepreneur : un slasheur bien dans ses baskets !

Les freelances et notamment les personnes travaillant dans les métiers du digital sont souvent des slasheurs. Ils ne se revendiquent pas ainsi, mais leur quotidien y ressemble fort. En quelques mots, ce sont des multientrepreneurs qui recherchent à diversifier leurs compétences et leurs salaires. Eh oui, si un freelance veut se démarquer et obtenir des contrats réguliers et de nombreux clients, il doit posséder plusieurs casquettes.

Prenons l’exemple d’un infopreneur, c’est-à-dire d’une personne qui travaille sur Internet et qui vend ses produits numériques. Il doit :

  • assurer dans son domaine d’expertise : c’est le minimum ! ;
  • savoir transmettre ses connaissances : la pédagogie doit faire partie de ses qualités ;
  • savoir vendre ses produits : quelques notions solides en marketing s’avèrent vite indispensables ;
  • savoir créer et maintenir un site internet : quelques bases en codage, des compétences techniques sur des logiciels ;
  • savoir rédiger pour le web ;
  • assurer un peu en graphisme = pas de Comic sans MS, des images sympas et un assortiment de couleurs pas trop douteux.

Souvent, il propose également des prestations à d’autres clients dans son domaine d’expertise et / ou du coaching.

Vous l’avez compris cette diversité de compétences devient vite indispensable, car il n’est pas possible de tout déléguer lorsque l’on est freelance, surtout lorsque l’on débute.

Le salarié et entrepreneur

Il travaille à mi-temps dans un entreprise et le reste du temps il est travailleur indépendant. Son activité salarié lui permet d’avoir une certaine stabilité financière et son activité freelance lui apporte de la liberté.

L’auto-entreprise (micro-entreprise) simplifie les démarches pour devenir entrepreneur en parallèle d’une activité salariée.

Le salarié à (double) mi-temps

Une personne exerçant deux mi-temps avec des jobs différents est un slasheur : par exemple “développeur informatique / ingénieur du son”, “vendeur / coach sportif”. Parfois les deux ou trois métiers ont un lien entre eux, mais parfois absolument pas ! Il n’y a pas de règle.

Le temps partagé, le télétravail ou le portage salarial sont de s pratiques grandissantes dans le monde professionnel : celles-ci favorisent la multiactivité.

Pourquoi les slasheurs ont choisi d’être slaheur ?

Maintenant que vous savez plus précisément ce qu’est un slasheur, vous vous demandez certainement pourquoi ont-ils fait ce choix ?

Des profils de slasheurs se dessinent ils le sont soit :

par obligation, car il est parfois plus facile de se verser un salaire honorable en cumulant deux métiers. Ces personnes sont dans une précarité financière. Mais, ce n’est pas parce qu’il y a de plus en plus de slasheurs que cela signifie que la précarité augmente ! Lisez vite la suite 😉

pour vivre de leur passion. Peintre, écrivain, auteur, musicien… réussir à vivre de sa passion peut soit prendre du temps ou bien ne permet pas de se verser un salaire assez régulier. Ainsi, le travailleur peut opter pour le slashing en associant un “métier alimentaire” et son métier passion. Cela lui permet de démarrer son métier passion sereinement et attendre d’être suffisamment connu dans son domaine et avoir des revenus plus stables pour arrêter le job alimentaire.

par choix : ces travailleurs veulent changer de vie, se réorienter, effectuer une reconversion professionnelle, ils aiment l’idée de suivre une formation et d’apprendre toute leur vie de nouvelles compétences. Le slash leur apporte une qualité de vie au travail et des relations professionnelles plus épanouissantes.

Et si l’un des métiers lasse le slasheur, il est moins difficile pour lui de changer de travail, la transition peut s’effectuer en douceur, car il n’est pas nécessaire pour lui de tout laisser tomber.

Le slash : d’un point de vue financier

Arrondir les fins de mois

Cumuler, en plus de son travail, un autre job qui s’avère être une source de revenus est une pratique courante. Toi aussi tu as cette amie qui t’invite régulièrement à une réunion Tupp’ ? On l’a tous !

Aujourd’hui, (heureusement) plus besoin de harceler sa famille et ses amis pour gagner un peu plus d’argents et arrondir ses fins de mois. Le Web regorge d’opportunités et travailler sur Internet présente de nombreux avantages.

Diversifier ses salaires

À l’heure où le marché du travail évolue très vite : le CDI n’est plus aussi sécurisant qu’avant, et le CDD est à la mode. Alors, exercer plusieurs professions permet de diversifier les salaires et donc de sécuriser les revenus : c’est un réel atout pour la stabilité économique. Si pour diverses raisons l’un de vos employeurs/clients vous lâche, vous n’êtes pas pour autant sans rien !

Slashers pour gagner plus

Un work-addict ou un hyperactif qui aime bosser et qui s’éclate dans ses jobs pourra multiplier ses sources de revenus et donc gagner bien plus ! Tout simplement.

Le slashing une pratique en devenir ?

Une question de génération ?

En France, nous serions entre 3 et 5 millions de slasheurs.

La génération Y a amorcé le slashing et une récente étude d’Opinion Way(1), un quart des Bac +3 et Bac +5 souhaiteraient devenir slasheur. La moitié des jeunes de la génération Z (nés après 1995) pensent que le CDI va disparaître : le CDD et le travail en freelance deviendraient alors majoritaires selon eux ! Ils sont d’ailleurs un tiers à souhaiter cumuler 3 emplois ou plus en tant que freelances ou bien à exercer plusieurs métiers. Le slashing semble donc une pratique qui va se développer encore davantage dans les prochaines années. Eh oui, la génération Z arrive sur le marché du travail et elle est encore plus en recherche d’épanouissement professionnel que la génération Y.

Et les quadragénaires s’y mettent : ils se questionnent, effectuent des bilans de compétences, recherchent plus de sens dans leur travail, souhaitent se reconvertir et trouver ainsi une qualité de vie au travail !

Comment devenir slasheur ?

Se former et choisir une formation diplômante ou miser sur le développement de ses compétences ? Utiliser un Compte Personnel de Formation ou pas ? Pour quel(s) métier(s) êtes-vous fait ? Peut-on lier passions et travail ? Est-ce viable financièrement ?

Je vous invite à parcourir le blog pour trouver des réponses à toutes ces questions. 😉

Je vous livre un point essentiel pour devenir slasheur : l’envie d’apprendre. Et dans tous les cas, au vue de la rapidité de l’évolution du monde du travail : la capacité et la volonté d’apprendre deviennent des compétences indispensables.

Et vous, pratiquez-vous plusieurs activités professionnelles ? Si c’est le cas, partagez votre métier sur-mesure dans les commentaires. Sinon, décrivez-nous le métier de vos rêves. 🙂

(1) Le baromètre ‘La Génération Z et les nouvelles formes de travail’ a été réalisé auprès de 1 019 personnes, représentatives de la population française âgée de 15 à 24 ans, ainsi qu’auprès d’un échantillon de 983 personnes, représentatif de la population française âgée de 25 à 34 ans. Les interviews ont été réalisées par questionnaire autoadministré en ligne du 18 décembre 2018 au 8 janvier 2019.

Comment devenir slasheur ?

Pour bien démarrer :

2 tests pour en savoir plus sur vos points forts et vos méthodes de travail + en bonus : un WorkBook à compléter

En téléchargeant cet ebook, vous acceptez de recevoir dans votre boite mail : un conseil, les nouveautés du site, un tip, en fonction de mon humeur du moment. :)

Merci, et à bientôt dans votre boite mail futur slasheur :)