Guide complet pour cumuler plusieurs activités en micro-entreprise
Entreprenariat

Micro-Entrepreneur ⎜ Cumuler Plusieurs Activités

Le guide complet pour être micro-entrepreneur et cumuler plusieurs activités.

Tu aimerais développer plusieurs activités et tu te poses la question suivante : « Peut-on avoir 2 micro-entreprises ? » Non ! C’est impossible. Mais il existe une solution très simple : être micro-entrepreneur et cumuler plusieurs activités. Eh oui, tu peux être slasheur et micro-entrepreneur. Tu te demandes ce qu’est l’activité mixte micro-entrepreneur ? Comment créer une micro-entreprise à plusieurs activités ? Ou comment ajouter une activité à ta micro-entreprise ? Retrouve toutes les réponses à ces questions dans cet article. Enfin, tu trouveras une synthèse des seuils à ne pas dépasser dans le cadre d’un cumul d’activité.

Activité mixte micro-entrepreneur : c’est quoi ?

Une activité mixte micro-entreprise, c’est le fait d’associer une ou deux activités dans sa micro-entreprise. Je te rappelle tout de suite les 3 activités des ME que je t’illustre précisément pour que tu t’y retrouves. 😉

Avant de poursuivre, j’ouvre une petite parenthèse, car tu t’es certainement posé la question : Quelle est la différence entre un micro-entrepreneur et auto-entrepreneur ?

Depuis la loi Pinel en 2016, il n’y a plus aucune différence et le préfixe auto a disparu. Le statut d’auto-entrepreneur et le régime de la micro-entreprise ont fusionné ainsi l’auto-entrepreneur est un micro-entrepreneur et l’auto-entreprise est une micro-entreprise. 

Quelle activité de micro-entreprise choisir ?

Lorsque tu ouvres une micro-entreprise, tu as le choix entre trois activités : activité commerciale, activité artisanale et activité libérale. 

Micro-entrepreneur et activité commerciale

→ Si tu réalises une activité d’achat et de revente : ton activité est commerciale.

Par exemple, tu es un véritable globe-trotter et tu achètes des bijoux traditionnels fabriqués main par des personnes. Tu leur achètes (un prix raisonnable, je suis pour le commerce, mais aussi et surtout pour le commerce éthique, tout le monde doit s’y retrouver) et tu les revends sur ton site Internet ou dans de petites boutiques. Dans ce cas, tu optes pour une activité commerciale.

Comme toute activité commerciale, ta micro-entreprise devra être immatriculée au registre du commerce et des sociétés.

Micro-entrepreneur et activité artisanale

→ Si tu fabriques, tu transformes ou tu répares des objets, de façon unitaire et non en série, manuellement, et que cette intervention justifie une qualification professionnelle et une immatriculation au répertoire des métiers : tu réalises une activité artisanale.

Tu travailles le bois et tu es ébéniste ou bien tu es potier, ton activité relève donc d’une activité artisanale.

Pour savoir si ton activité relève d’une activité artisanale : rendez-vous sur le site des Chambres des métiers et de l’Artisanat.

Que tu exerces une activité artisanale à titre principal ou complémentaire, tu dois également t’immatriculer au répertoire des métiers et suivre un stage de préparation à l’installation (SPI).

Micro-entrepreneur et activité libérale

→ Si tu travailles dans un métier de service : service aux entreprises (développeur web, consultant SEO), services aux particuliers (professeur particulier, bricolage) ou autre (web-entrepreneur, conseiller en aromathérapie, en médecine complémentaire) : ton activité est libérale.

Tu souhaites devenir infopreneur, tu es rédacteur web seo ou bien graphiste, dans ce cas tu optes pour une activité libérale. Par exemple un freelance peut opter pour le statut de micro-entrepreneur.

Micro-entrepreneur : cumuler plusieurs activités = activité mixte

Un slasheur pourra déclarer une activité mixte micro-entrepreneur c’est-à-dire qu’il exercera deux activités distinctes :

  • activité artisanale + activité commerciale ;
  • activité artisanale + activité libérale ;
  • activité commerciale + activité libérale.

Pour conserver le statut de micro-entreprise, tu dois respecter des seuils de chiffre d’affaires, j’y reviens précisément un peu plus loin dans cet article.

Deux cas sont possibles :

  • Les activités mixtes liées : les deux activités se font dans le cadre d’une prestation globale.

Une décoratrice intérieure qui propose à ses clients la vente de papiers peints (activité commerciale) et qui effectue elle-même la pose (activité artisanale).

  • Les activités mixtes distinctes : les deux activités n’ont pas de lien entre elles.

Un graphiste de site web (activité libérale) qui fabrique et vend des savons qu’il fabrique lui-même en saponification à froid (activité artisanale).

Être micro-entrepreneur et slasheur : les démarches

Créer une micro-entreprise avec plusieurs activités

Dans tous les cas, tu ne peux pas ouvrir plusieurs micro-entreprises. Si tu veux être slasheur, tu dois donc créer une micro-entreprise et déclarer tes deux activités. Donc être un auto entrepreneur à plusieurs activités, c’est possible !

Lors de la création de la micro-entreprise, tu devras définir ton activité principale et ton activité secondaire. Ton activité principale est celle qui te rapportera la plus grande partie de ton chiffre d’affaires.

Donc dès la création de ta micro-entreprise, tu devras estimer laquelle de tes deux activités sera majoritaire et t’apportera ton chiffre d’affaires principal. Mais pas de panique, rien n’est figé. Si tu as mal évalué ton activité principale tu pourras faire une modification. 

Une micro-entreprise possède un seul code APE (Activité Principale Exercée) qui désigne la branche d’activité principale de l’entreprise. Il est délivré par l’Insee lors de la déclaration d’activité de l’entreprise. Si ton activité évolue et que ton activité secondaire devient ton activité principale, tu pourras demander un changement de code APE.

Ajouter une activité à sa micro-entreprise

 Comment faire un ajout d’activité en auto entreprise ? Ici on rentre dans l’administratif pur ! Les petits moments de bonheur des entrepreneurs ! 🥳

J’ai choisi de synthétiser au maximum pour que cette partie soit plus digeste… alors si tu n’as pas encore de micro-entreprise : il te suffit de savoir qu’il te sera possible d’ajouter une activité plus tard et rendez-vous à la partie suivante.

Si tu es déjà micro-entrepreneur et que tu souhaites ajouter une activité, clique sur ta situation actuelle. 

Les démarches dans les grandes lignes

Dans tous les cas, munis-toi du formulaire P2 CMB “Déclaration de modification de personne physique”, remplis les cadres 1, 2, 3A, 19, 20.

Tu souhaites ajouter une activité commerciale ?

Tu peux noter dans le cadre 17 : observation : la date de prise en compte de l’ajout d’activité + “Adjonction d’activité secondaire <intitulée nouvelle activité> avec maintien au Registre du Commerce et des Sociétés”

Tu souhaites ajouter une activité artisanale ?

Tu peux noter dans le cadre 17 : observation : la date de prise en compte de l’ajout d’activité + “Adjonction d’activité secondaire <intitulée nouvelle activité> avec  immatriculation au Répertoire des Métiers”

Tu souhaites ajouter une activité libérale ?

Tu peux noter dans le cadre 17 : observation : la date de prise en compte de l’ajout d’activité + “Adjonction d’activité secondaire <intitulée nouvelle activité>”

Dans tous les cas, munis-toi du formulaire P2 CMB “Déclaration de modification de personne physique” et remplis les cadres 1, 2, 3A, 19, 20.

Tu souhaites ajouter une activité commerciale ?

Tu peux noter dans le cadre 17 : observation : la date de prise en compte de l’ajout d’activité +  “Adjonction d’activité secondaire <intitulée nouvelle activité> avec immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétes”

Tu souhaites ajouter une activité artisanale ?

Tu peux noter dans le cadre 17 : observation : la date de prise en compte de l’ajout d’activité + “Adjonction d’activité secondaire <intitulée nouvelle activité> avec maintien au Répertoire des Métiers”

Tu souhaites ajouter une activité libérale ?

Dans cas, les règles changent en fonction des régions. Tu peux noter dans le cadre 17 : observation : la date de prise en compte de l’ajout d’activité +  “Adjonction d’activité secondaire <intitulée nouvelle activité> avec maintien au Répertoire des Métiers”

Il se peut que ton CFE compétent (Centre de Formalités des Entreprises) te demande de remplir un second formulaire : le P2 P4 –  Déclaration de modification ou de cessation d’activité. Le plus simple est de prendre contact avec eux pour être certain des démarches à suivre.

Tu souhaites ajouter une activité commerciale ou artisanal ?

Selon ta région, ton CFE compétent (Centre de Formalités des Entreprises) peut te demander de remplir le formulaire P2 CMB ou le formulaire P2-P4.

Pour le P2 CMB : remplis les cadres 1, 2, 3A, 19, 20 et note dans le cadre 17 “observation”, la date de prise en compte de l’ajout d’activité + “Adjonction d’activité <intitulée nouvelle activité> avec immatriculation au Répertoire des Métiers”. 

Concernant le formulaire P2-P4 : remplis les cadres 1, 9, 10 et 11 et indique également dans le cadre 8 “observation”, la date de prise en compte de ton ajout d’activité en précisant “Adjonction d’activité <intitulée nouvelle activité> avec immatriculation au Répertoire des Métiers”.

Tu souhaites ajouter une activité libérale ?

Sur le formulaire P2-P4, remplis les cadres 1, 9, 10 et 11 et indique également dans le cadre 8 “observation”, la date de prise en compte de ton ajout d’activité en précisant “Adjonction d’activité <intitulée nouvelle activité> avec immatriculation au Répertoire des Métiers”.

 

Où trouver les formulaires P2 CMB et P2-P4 ?

Tu peux télécharger les formulaires sur les liens des site officiel :

– le formulaire P2 CMB “Déclaration de modification de personne physique” ;

– le formulaire P2-P4 “Déclaration de modification ou de cessation d’activité”. 

Tu peux également réaliser tes démarches en ligne sur le site : Guichet Entreprise, un téléservice qui enregistre les formalités de création et les transmet au centre de formalités des entreprises (CFE) concerné.

Micro-entrepreneur et deux activités différentes : les seuils

Pour que tu puisses bénéficier du statut de micro-entrepreneur, ton chiffre d’affaires doit rester inférieur à un certain seuil en fonction de ton activité. Dans cette partie, je t’explique tout sur les seuils : il y a beaucoup de données, mais tu vas voir, c’est très facile !

Micro-entreprise, plafond et TVA

En 2019, deux nombres à retenir : 70 000 € et 170 000 €.

70 000 € pour les prestations de services relevant de la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ou des bénéfices non commerciaux (BNC).

170 000 € pour une activité de vente de marchandises, d’objets, de fournitures, de denrées à emporter ou à consommer sur place, ou pour des prestations d’hébergement (à l’exception de la location de locaux d’habitation meublés dont le seuil est de 70 000 €).

En 2018, les plafonds ont doublé, mais désormais au-delà d’un certain seuil, la déclaration de la TVA devient obligatoire. Ce seuil correspond à environ 48 % du plafond du chiffre d’affaires.

33 200 € pour les prestations de services relevant de la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ou des bénéfices non commerciaux (BNC). Autrement dit, les 33 200 premiers euros sont à facturer hors taxes, ensuite sur les 36 800 € restants tu dois reverser la TVA à l’État et les facturer avec la TVA.

82 800 € pour une activité de vente de marchandises, d’objets, de fournitures, de denrées à emporter ou à consommer sur place, ou pour des prestations d’hébergement (à l’exception de la location de locaux d’habitation meublés dont le seuil est fixé à 33 200 €).

Cumul d’activités : synthèse sur toutes les possibilités

Cumul de deux activités de même nature

Si tu effectues deux activités de même nature, le plafond global de ton chiffre d’affaires ne doit pas dépasser les seuils respectifs de chacune des activités. C’est-à-dire :

170 000 € pour la vente de marchandises, d’objets, de fournitures, de denrées à emporter ou à consommer sur place, ou pour des prestations d’hébergement (à l’exception de la location de locaux d’habitation meublés dont le seuil est de 70 000 €).

70 000 € si tu exerces des activités de prestations de service ou une activité libérale.

Cumul d’une activité commerciale et à titre accessoire, d’une activité de prestations de services à caractère non commercial

Ton chiffre d’affaires devra rester inférieur à 170 000 €, dont 70 000 € de CA au maximum pour l’activité libérale.

Cumul d’une activité non commerciale et à titre accessoire, d’une activité commerciale

Ton chiffre d’affaires global devra être inférieur à 170 000 €, dont 70 000 € de CA maximum pour les activités de services commerciales ou artisanales.

Cumul d’une activité de ventes de biens et prestations de services à caractère commercial ou artisanal

Ton chiffre d’affaires global devra être inférieur à 170 000 €, dont 70 000 € de CA maximum pour les activités de services commerciales ou artisanales.

Et toi, tu galères souvent à trouver des informations précises et synthétiques sur les démarches à effectuer en tant qu’entrepreneur ? Partage ton expérience dans les commentaires 🙂 

3 commentaires

  • Nathalie CARON

    Coucou Audrey,

    Je découvre ton blog et vraiment je le trouve extra ! Il répond à beaucoup de problématiques posées par le slashing.

    Je suis rédactrice web (nous nous sommes rencontrée à l’évènement de Lucie en juin) et auteure. Je me demandais si tu as la réponse à cette question : puis-je déclarer mes droits d’auteure avec les revenus de la microentreprise ?

    Merci et heureuse journée !

    Nathalie

    • Audrey

      Coucou Nathalie,

      Merci beaucoup 🙂

      Oui, je me souviens très bien de notre rencontre à l’évènement de Lucie, c’était vraiment une chouette journée !

      Je pense que cela dépend des droits d’auteure, car moi-même je suis confrontée à trois cas différents… selon la demande du client.
      Pour l’un de mes clients, je facture via ma micro-entreprise.
      Pour un autre, les prestations se font sous la forme d’un CDD.
      Et pour un dernier, je cotise à l’AGESSA (cela se fait directement, ce client ne travaille que de cette façon et je n’ai aucune démarche à effectuer) et le montant s’ajoute donc à ma feuille d’imposition.

      Mais peut-être parles-tu des droits d’auteure sur un livre que tu as écrit et que tu perçois annuellement ? Dans ce cas, je crois que c’est l’AGESSA. À confirmer tout de même.

      Belle journée à toi,
      Audrey

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.