Sélectionner une page

La définition de slasheur ressort de plus en plus souvent lorsqu’on évoque les professions d’avenir. Être slasheur ou slasheuse, c’est enfin assumer ce rêve d’indépendance du modèle de carrière socialement établi, et trouver cette forme d’épanouissement professionnel auquel vous aspiriez en entrant sur le marché du travail. Principalement exercé en freelance mais aussi dans le salariat, le slashing provient de ce petit signe typographique « / », souvent utilisé par les personnes occupant deux emplois ou plus. Il revient en effet à cumuler plusieurs activités, que celles-ci aient un lien logique entre elles ou non.

Aujourd’hui, cette façon de travailler tend à se transformer en vocation de premier choix chez une grande partie des jeunes actifs. Ici, nous vous expliquons dans quelle mesure se lancer dans le slashing permet de :

  • s’assurer une stabilité financière ;
  • développer son employabilité ;
  • vivre de ses passions ;
  • se libérer du schéma « métro, boulot, dodo ».

Être slasheur : une méthode efficace pour stabiliser ses revenus

Diversifier les rentrées d’argent

Se lancer dans le slashing, c’est d’abord multiplier les activités et, par extension, ses sources de revenus. En faisant ainsi appel à de nombreux clients, le travailleur assure en quelque sorte ses arrières financiers.

À l’inverse du salarié qui se limite à un CDI en temps plein, les slasheurs ou slasheuses ne prennent pas le risque de voir disparaître toutes leurs arrivées d’argent du jour au lendemain. Lorsque l’unique employeur fait faillite ou décide de réduire ses effectifs sur le long terme, le salarié ne perçoit plus de revenus. Au contraire, les pluriactifs s’en remettent à des métiers distincts, et à l’intérieur même de ces métiers différents clients. Slasher permet donc de réduire les risques financiers : dans le cas où un client n’a plus besoin des services du slasheur, celui-ci peut compter sur le reste de ses activités en attendant de trouver une nouvelle mission pour remplacer la précédente.

À noter que le slasheur est également candidat à beaucoup plus d’offres d’emploi qu’une personne spécialisée dans une seule discipline. Il peut donc postuler davantage de propositions, sur des activités diverses, et accroître ses chances d’obtenir des missions supplémentaires.

À lire également : Comment cumuler des activités en tant qu’auto-entrepreneur ?

Une gestion des revenus plus libre

Le slashing, c’est aussi, dans un sens, vouloir devenir son propre patron. Exercé la plupart du temps sous le statut de travailleur indépendant, à plus forte raison dans le cadre d’une micro-entreprise, ce métier n’interdit pas de se lancer dans la freelance tout en restant salarié à temps partiel. Slasher est avant tout un bon moyen de cumuler les jobs et d’assurer son propre niveau d’activité.

Avec ses choix de missions, le slasheur est libre d’ajuster son temps de travail aux besoins financiers. Échapper à la précarité est beaucoup plus simple quand on ne dépend pas d’un salaire prédéfini par la direction d’une entreprise, et dont l’évolution dépend essentiellement de l’expérience en interne. Avec le slashing, on décide librement d’augmenter son activité ou de la réduire. Les congés et les jours de repos sont choisis de plein gré et le slasheur peut lisser ses rentrées d’argent afin de définir quels sont ses besoins sur plusieurs semaines, quelques mois, voire sur l’année.

Finie la quête du CDI tant promis à la sortie des études, les travailleurs d’aujourd’hui et de demain sont à la poursuite d’autres moyens pour gagner leur vie dignement. Liberté et sérénité deviennent les maîtres-mots dans la construction de leur futur cadre professionnel.

Avoir plusieurs métiers pour maintenir son employabilité

Le slasheur : un travailleur aux compétences élargies

La polyvalence des travailleurs est désormais très recherchée par les employeurs. Aujourd’hui, le plus important est de pouvoir s’accoutumer à différents environnements de travail et apprendre grâce à la pratique. Cette recherche d’adaptabilité colle justement très bien au profil du slasheur.

L’une des premières aspirations du pluriactif est de continuer à acquérir de nouvelles compétences tout au long de sa vie professionnelle. Lorsqu’il postule une mission, le slasheur y voit une réelle opportunité, qu’il s’agisse d’une volonté d’évolution ou de simplement celle de gagner de l’argent en pratiquant sa passion. L’intérêt sincère pour le poste, conjugué à cette soif de progrès permanent, fait du slasheur un candidat de taille.

À force de cumuler plusieurs activités professionnelles, ce travailleur collectionne les savoir-faire, certains n’ayant parfois rien à voir avec les autres. Loin de s’éparpiller, le slasheur poursuit une ligne directrice au travers de la pluralité de ses activités. Une entreprise préférera ainsi recruter une personne qualifiée dans divers domaines plutôt que de devoir créer (et financer) des postes pour chacun d’entre eux.

Un profil très apprécié des employeurs

De plus, le slasheur facilite le recrutement grâce à son statut d’indépendant ou sa volonté d’obtenir des contrats courts. Les entreprises sont de plus en plus à la recherche de flexibilité dans leur gestion des effectifs : elles souhaitent pouvoir les augmenter et les réduire selon leurs besoins immédiats.

Mais encore, le choix du slashing reflète une autonomie de travail indiscutable. Le profil du slasheur et son attrait pour le fait d’exercer plusieurs métiers montre une certaine curiosité professionnelle. En outre, le statut d’entrepreneur témoigne d’une capacité de gestion ainsi que d’une confiance en soi et en ses aptitudes rassurante.

Devenir slasheur, ou pouvoir mêler travail et passion

La liberté de choisir ses métiers

Plus que le désir de multiplier les sources de revenus et les connaissances, la slasheur ressent avant tout celui de vivre de sa ou de ses passions. Cet entrepreneur refuse de passer sa vie dans un poste confortable, certes, mais peu satisfaisant en termes d’aspirations. En cherchant un meilleur équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle, le slasheur souhaite également tirer parti de ses centres d’intérêt.

Se retrouver à faire le bilan de son existence en pensant avoir raté quelque chose ? Très peu pour lui. Le slasheur brise les codes et assume de vouloir allier sources de revenus et passions. En choisissant de cumuler plusieurs activités, il sort du cadre où chacun devrait se cantonner à un vulgaire poste, parfois choisi à défaut de trouver mieux.

Ainsi, la mode n’est plus à l’obtention d’une position haut placée dans les grandes entreprises, à force de travail acharné et mal rémunéré. L’ambition se puise dans un désir véritable de s’épanouir professionnellement, et cela passe, de toute évidence, par la pratique d’un métier auquel on attache une importance sincère.

Une opportunité offerte par les nouvelles technologies

Vivre de sa passion peut vite apparaître comme un fantasme d’adolescent. Difficile en effet de croire que chacun puisse quitter le modèle de travail classique pour lancer sa propre entreprise, elle-même orientée vers les passions de son propriétaire ! Pourtant, les nouvelles technologies sont là pour faciliter la tache et rendre ce rêve a priori inaccessible réalisable, si tant est qu’on y ajoute une bonne dose de volonté et de travail.

Trouver des prospects, se former ou créer son blog pour mettre en avant son savoir-faire est désormais à la portée de tous. Les outils du net permettent de se détacher du syndrome de l’imposteur à cause duquel nombreux sont ceux qui se mettent des barrières. Grâce au partage d’expériences, le slasheur sait que lui aussi peut mêler business et accomplissement personnel. Mieux encore, en échangeant ainsi sur ses hobbys, il participe au rayonnement de ses passions auprès des internautes.

Les jobs du slasheur ne se limitent évidemment pas à Internet. Cependant, les réseaux sociaux et le blogging facilitent la communication de l’activité et libèrent la parole des indépendants. Il est aussi très utilisé par les entreprises qui souhaitent pourvoir des postes à courte durée grâce aux sites de mise en relation.

Découvrez les 7 avantages d’être freelance et slasheur. 

Le slashing : briser la routine professionnelle

Aménager son temps de travail à sa guise

Lorsque le slashing est exercé en indépendance, le travailleur jouit d’une totale liberté d’organisation. C’est à lui de mettre en place son propre planning et de décider quand faire quoi, chose difficile à réaliser au sein d’une entreprise où le salarié est contraint de supporter des horaires fixes.

Ainsi, le slasheur peut très bien décider de se concentrer sur un projet le matin, s’occuper de rendez-vous professionnels en début d’après-midi et finir la journée par une mission différente. Libre à lui ensuite de faire l’inverse pour les jours suivants.
En clair, les différents jobs du slasheur lui permettent d’orchestrer ses journées en fonction de ses envies les plus prégnantes, si tant est qu’aucune mission urgente ne l’oblige à se concentrer dessus dans l’immédiat.

Profiter d’un quotidien varié

Enfin, slasher est un moyen concret pour diversifier ses activités tout au long de la journée. Plus jamais, les heures passées devant un écran de bureau, à faire et refaire les mêmes gestes jour après jour, à supporter les mêmes missions année après année. Le slasheur dit « stop » à cette routine conventionnelle !

En effet, ce travailleur ne connait pas le train-train quotidien. Les jours changent et ne se ressemblent pas. Avec des missions toujours différentes et des pratiques qui fluctuent en fonction des métiers exercés, il peut difficilement se retrouver coincé dans le remplissage quasi robotique des fonctions d’un salarié.

Basculer ainsi d’une activité à l’autre peut également se révéler être une véritable source d’inspiration. Le changement, les nouveaux challenges et le développement de projets poussent l’esprit vers une créativité de plus en plus accrue. En clair, le slashing représente, certes, un moyen de booster ses revenus, mais c’est aussi l’assurance de doper son esprit en permanence !

Comme nous pouvons le voir, slasher réduit les risques de précarité et booste l’employabilité du travailleur. Si vous rêvez, vous aussi, de vivre de vos passions et de casser la routine professionnelle, il est peut-être temps de vous lancer dans le slashing !

Comment devenir slasheur ?

Pour bien démarrer :

2 tests pour en savoir plus sur vos points forts et vos méthodes de travail + en bonus : un WorkBook à compléter

En téléchargeant cet ebook, vous acceptez de recevoir dans votre boite mail : un conseil, les nouveautés du site, un tip, en fonction de mon humeur du moment. :)

Merci, et à bientôt dans votre boite mail futur slasheur :)